Jeudi et vendredi se déroulait, comme tous les ans, le SMX, devenu désormais un rendez-vous qui peut faire concurrence aux SMX des autres pays… Environ 200 personnes s’étaient réunies pour écouter une trentaine d’intervenants, dont la star du SEO : Rand Fishkin.

Jour 1 : Adwords, Youtube et AppSearch Optimisation

La première présentation à laquelle j’assiste est celle de Google. Contrairement au SEO Campus, ce ne sont pas des anciens collègues de Google Search Quality qui interviennent mais des spécialistes de Paris qui se concentrent beaucoup plus sur les dernières nouveautés Adwords. Très intéressant, cela dit. Quelques points à retenir :

  • D’ici 2020, le nombre d’objets connectés par personne devrait être aux alentours de 20 en moyenne. Entre les smartphones, les montres, les lunettes, les consoles de jeux, les frigos…  Actuellement, on est à 2.5 objets connectés par personne.
  • De nombreuses nouvelles extensions sont apparues, notamment extensions d’e-mail, d’offres, d’images, d’appel ou des extended site links
  • Le passage aux campagnes universelles permet d’enchérir plus facilement en fonction de critères comme les villes ou les appareils.
  • Les extensions d’avis peuvent augmenter jusqu’à +20% le taux de clic sur les annonces.
  • Le remarketing est désormais aussi possible pour les campagnes ciblant le Search, grâce au RSLA

La deuxième conférence de la session technique parle principalement de Youtube et des critères de classement pour ce qui est, en fait, le deuxième moteur de recherche mondial.

  • Le critère principal est la nombre de vues par jour
  • Bien remplir les tags qui sont importants contrairement au SEO classique
  • L’optimisation de vignettes n’est possible que si on est partenaire officiel
  • Les annotations sont très importantes pour faire passer un message. Elles n’apparaissent toutefois pas sur mobile.
  • Pas de possibilité de liens externes sauf vers Itunes ou Google Play
  • Créer des playlists vidéos. Elles rankent aussi.

Voici les slides :


On laisse ensuite Youtube pour un nouveau type de recherche : la recherche d’applications sur l’App store ou Google Play par Virginie Clève et Alexandra Combeau.

Quelques conseils :

  • Les catégories les plus présentes sont les jeux et divertissement ainsi que la musique.
  • Ne pas changer son nom de publisher. Et surtout publier en son nom propre, pas au nom de l’agence de créa.
  • La plupart des recherches se font avec un seul mot-clé… Pas beaucoup de longue traîne donc.
  • 56% des recherches se font toutefois via un moteur de recherche classique... Penser donc à avoir un site de présentation pour vos applications.
  • Les keywords sont particulièrement importants
  • … et le plus important : la notation des apps. Si une app a moins de 3.5 de moyenne, elle sera déclassée.

Jonathan Vidor et Bertrand Fraboulet présentent ensuite les dernières fonctionnalités d’Adwords. Beaucoup de redites avec la conférence de Google du matin, mais moins de langue de bois. On apprend notamment que l’extension d’e-mail n’est pas très efficace. D’autre part, les extensions de produits vont être supprimées pour être remplacées par les Product Listing Ads. Bref, ça bouge beaucoup chez Adwords…

 Jour 2 : Rand Fishkin, du pingouin et du linking

Le lendemain, la journée commence par la conférence très attendue et très inspirante de Rand Fishkin. Rand fait un show à l’américaine très inspirant en martelant notamment un message : soyez honnête et essayez de comprendre votre audience.

Nous enchaînons ensuite par la séance sur le zoo Google où j’interviens entre Rand et Dixon. Voici d’ailleurs mes slides :


Lors de la séance de questions, Rand note que des changements pires que Panda et Pingouin arrivent régulièrement, ils n’ont juste pas de nom. L’affaire Doz / Moz est aussi évoquée.

20130607_121536[1]La matinée se termine par une session sur le netlinking qui passe en revue quelques techniques : lien depuis whois, monitoring des 404, embarquer un lien sur l’événement copier-coller ou le clic droit d’une image… A la fin, l’intervention-clash de David Degrelle est assez représentative des interrogations des linkbuilders. Les méthodes sont en plein changement… Au-delà des astuces, comment créer un environnement global permettant une vraie création de popularité ?

Mathieu Gheerbrant et Adrien Ménard présentent ensuite l’importance de la structure d’un site et les fonctionnalités de Botify. Ils ont pu constater une croissance de 300% des visites SEO après une refonte complète de l’arborescence.

Conclusion

Le SMX Paris a enfin atteint le niveau de maturité attendu. Les conférences ont été de haut niveau et les discussions de qualité aussi bien dans les salles qu’autour des buffets. On espère juste que l’année prochaine, plus d’intervenants internationaux pourront venir et qu’une demi-journée en anglais pourra être organisée.

Voir aussi